Pages

dimanche 18 mai 2014

Communiquer à tout prix ou l’urgence à se dire. Des mots et des maux. Activités à partir de la vidéo « Du vent, des mots » - Garou et Charlotte Cardin




               Dessin personnel

Séance de 2 heures et plus

       Une vidéo exceptionnelle, à laquelle on accroche tout de suite et qui est une mine d’or pour le professeur de FLE, vu la multitude d’approches et les adaptations possibles selon le niveau et des objectifs des apprentissages.
       Comme l’histoire qui se déroule parallèlement à la chanson est en soi captivante, il est impératif que la première étape de cette activité soit réalisée sans son.

I. Sans son. Découvertes, anticipation, reprise

·      Utiliser une application qui permette l’arrêt automatique sur la séquence voulue (vidéo avec insertions) – préférable à l’arrêt manuel (assez fastidieux pour le professeur et agaçant pour les élèves...).
·         Créer des tâches ponctuelles, qui aident les apprenants à découvrir l’histoire et qui, en même temps, mettent en éveil/suscitent/entretiennent leur intérêt/curiosité
·         Une fois récupérée, l’histoire peut être revue, toujours sans son. En fonction  des intérêts d’apprentissage, le professeur peut formuler d’autres questions, à partir d’autres détails de la vidéo.

Exemple:  


II. Avec son. La découverte de la chanson



  • Les paroles de la chanson vous semblent-elles complémentaires au scénario du film ? Le message de la chanson est-il différent ou proche de l’histoire des adolescents présentés ? Justifiez !
  • Quelle parallèle pouvez-vous établir entre la signification du mot « mots » de la chanson et les mots, dans tous leurs états, du film ? Y a-t-il la même perspective ? Détaillez !
  • Pensez-vous que la présence de la musique rend le film plus émouvant ou bien que le film rend la chanson plus intéressante ?
  • La communication artistique

Objectifs communicatifs


a. Décrire (lieux, personnes, expressions du visage, gestes etc.)
b. Identifiez des sentiments et les verbes qui leur correspondent (inquiétude, peur, regret, remords, culpabilité, honte, étonnement, surprise, esprit de fronde, courage etc.)
c. Anticiper et justifier l’anticipation proposée, en utilisant le futur proche ou le futur simple selon le niveau
d. Raconter une scène en utilisant la passé composé et l’imparfait
e. Exprimer des hypothèses

Objectifs linguistiques
 a. Diverses autres révisions occasionnelles (les relatifs, les démonstratifs, les possessifs, la concordance des temps à l’indicatif, le subjonctif, la comparaison, l’opposition, etc.)
 b. Le lexique  de la description (lieux, personnes), des émotions, des actions
 c. Révision de diverses conjugaisons
 d. Diverses subordonnées (d’opposition, d’hypothèse, de concession, de conséquence, de but, de cause etc.)

III.Exploitation par séquence/du clip en entier

Une même séquence peut être exploitée de  plusieurs perspectives grammmaticales :

Exemple : la séquence où le garçon tape des textos, pendant que tous ses autres camarades font attention à la leçon.

1. Que se passera-t-il selon vous ?  (anticiper, utiliser des verbes au futur simple ou au futur proche, selon l’intérêt linguistique de votre cours)

Réponses possibles :
·         Une fois les textos transmis, il se branchera lui aussi sur la leçon
·         Il fera semblant de suivre les explications, mais sa pensée sera ailleurs
·         Le professeur essaiera de l’ignorer
·         Le professeur le flanquera à la porte
·         Le professeur verra ce qu’il fait et confisquera son portable

Si personne n’a deviné la suite ou si l’on veut reprendre la séquence sous forme de récit pour réviser les temps du passé, on regarde la suite, on arrête et on demande:
 2. Que s’est –il passé ? (raconter)

Réponses possibles :
  • Il était absorbé par ce qu’il faisait et n’a pas vu/senti/aperçu le professeur s’approcher de lui
  • Le professeur, qui  avait vu ce que le garçon faisait, s’est approché et a confisqué son portable
  3. L’expression de l’hypothèse
Qu’es-ce que tu ferais à sa place ?/Qu’est-ce que tu aurais fait à la place de… ? (du garçon, de la fille, du professeurs, des collègues du garçon quand ils lisent la déclaration d’amour sur le tableau noir ?)
Comment réagiriez-vous/auriez-vous réagi si vous étiez/aviez été à la place de la fille aux longs cheveux frisés à laquelle le garçon demande de faire parvenir son message à Constance ?

Réponses possibles :
  1. Si j’avais quelque chose d’urgent à faire pendant un cours, je procèderais comme lui.
  2. Si j’avais été à sa place, j’aurais fait comme lui.
  3. Si j’étais professeur, je feindrais ne pas voir ces trucs/ je ferais exactement comme lui/je serais encore plus sévère que ce prof-ci,  une telle conduite de la part de l’élève est inacceptable...
Etc.

 4. L’emploi du subjonctif – Après avoir retenu/noté quelques expressions du visage et proposé des verbes affectifs et constructions impersonnelles (être triste, regretter, douter, vouloir, il faut que, il est possible que… etc.)

·         Le garçon est triste que… (sa copine ne soit pas là)
·         Il faut qu’il lui … (écrive/envoie des SMS)
·         Il est dépité que le professeur… (ait confisqué son portable, le surveille)
·         Sa collègue devant lui est agacée qu’il… (la dérange, l’interrompe, la distraie)
·         Constance est étonnée que…
·         Les collègues du garçon sont surpris qu’il soit ingénieux, qu’il ait le courage de …

 5. L’expression de l’opposition :
·         Les autres font attention à la leçon, alors que (pendant que/tandis que) le garçon …
·         Même si le cours a commencé…
·         A la différence des autres…

6. L’expression de la conséquence :

·         Le garçon est inquiété de l’absence de la fille, de sorte que…
·         Le jeune est tellement préoccupé par son problème personnel, que…
·         Le jeune est si absorbé par ses texto, que…
·         Le jeune est trop détaché de la leçon pour que le professeur…

  IV Résumer l’histoire

  V. Allez plus loin. Diriger le commentaire
   
a.     Moyens de communication
Enumérez les moyens de communication proposés dans cette vidéo (textos, communication verbale, messages écrits sur papier – le petit mot du garçon (« téléphone sans fil » avant la lettre) et le billet justificatif de la fille, communication par les regards, communication gestuelle, applaudissements, sourires,  froncements des sourcils, tabeau noir – leçon, titre de la leçon, déclaration d’amour etc.)

         b. Classez les moyens de communication identifiés selon divers critères :
·         Communication directe/indirecte
·         Publique/personnelle
·         De type informatif, objectif/de type subjectif, affectif
·         Moderne/traditionnelle
·         Conventionnelle/non-conventionnelle

         c. Essayez de récupérer des éléments antérieurs au film (relation entre ce jeune et    Constance, cause des messages, arrivée en retard de la jeune fille) et d’anticiper sur l’avenir de  leur relation
        
         d. L’urgence à communiquer nous fait surmonter tout obstacle. Quelles formes prennent les obstacles (lieux, personnes, sentiments) dans cette vidéo ? Quels risques ce garçon a-t-il pris en choisissant de communiquer ses sentiments devant tout le monde, même si son message était privé ? Comment interprétez-vous son geste ?
        e. Observez-vous un progrès ou une régression dans l’ordre de l’apparition des divers moyens de communication ?
        f. Comment interprétez-vous le geste du lycéen qui, une fois au tableau noir, efface une partie de l’équation ?
        g. Destruction du mythe des textos incorrects/illisibles, qui influencenent négativement l'écriture

Si les textos du début du clip n’avaient pas beaucoup de fautes (excepté quelques signes de ponctuation), le petit mot est impeccable du point de vue de l’orthographe et de la ponctuation. Comment expliquez-vous les fautes qui apparaissent dans le message écrit sur le tableau noir ?
   
       h. Cette histoire vous semble-t-elle :
·         Plutôt banale
·         Romantique, émouvante
·         Plutôt invraisemblable
·         Insolite
·         Un acte de bravoure

       i. Quelles analogies pouvez-vous proposer entre le garçon de cette histoire et des livres, poèmes, films, pièces de théâtres que vous connaissez ? Justifiez !
      

           Exemple de réponse détaillée :
     

      Si l’on peut parler d’un retour chronologique du point de vue de la « technologie » de la communication (portable papier tableau noir, on assiste également à un glissement du contenu communicatif du mode privé (le portable) vers celui semi-privé (le message écrit sur papier, puisqu’il est transmis par d’autres, tels des « facteurs » d’occasion), pour aboutir au mode public, quoique le message soit profondément personnel/intime : la déclaration sur le tableau noir.
     Quand tout s’oppose à l’expression des sentiments, n’importe quel moyen devient acceptable, n’importe quelle « chaîne », au risque de partager son « secret » avec tout le monde. N’y voit-on, en fait, un comportement devenu habituel des jeunes sur les réseaux de socialisation ? Symbole de Facebook, par exemple, le tableau noir devient un espace de partage hétéroclite, divers, où l’information publique avoisine celle personnelle, voire intime.
   Par le geste symbolique d’effacer une partie de l’exercice/de l’équation, le lycéen va plus loin dans la « régression » des moyens de communication : il s’empare d’un espace public, tout en s’y insinuant comme individualité, pour qu’à la fin, une fois le message transmis, il n’en reste plus que les regards, la communication sans mots. Autrement dit, le retour à l’origine, l’expression pure des sentiments.

h. L’histoire de ce clip fait penser à deux poèmes de Jacques Prévert (« Page d’écriture » et « Le Cancre »). Lisez ces poèmes et observez les possibles analogies/différences.



Page d'écriture

                                  


Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit seize...
Répétez ! dit le maître
Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize
Mais voilà l'oiseau-lyre
qui passe dans le ciel
l'enfant le voit
l'enfant l'entend
l'enfant l'appelle :
Sauve-moi
joue avec moi
oiseau !
Alors l'oiseau descend
et joue avec l'enfant
Deux et deux quatre...
Répétez ! dit le maître
et l'enfant joue
l'oiseau joue avec lui...
Quatre et quatre huit
huit et huit font seize
et seize et seize qu'est-ce qu'ils font ?
Ils ne font rien seize et seize
et surtout pas trente-deux
de toute façon
et ils s'en vont.
Et l'enfant a caché l'oiseau
dans son pupitre
et tous les enfants
entendent sa chanson
et tous les enfants
entendent la musique
et huit et huit à leur tour s'en vont
et quatre et quatre et deux et deux
à leur tour fichent le camp
et un et un ne font ni une ni deux
un à un s'en vont également.
Et l'oiseau-lyre joue
et l'enfant chante
et le professeur crie :
Quand vous aurez fini de faire le pitre !
Mais tous les autres enfants
écoutent la musique
et les murs de la classe
s'écroulent tranquillement.
Et les vitres redeviennent sable
l'encre redevient eau
les pupitres redeviennent arbres
la craie redevient falaise
le porte-plume redevient oiseau.

Le Cancre
Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le cœur
il dit oui à ce qu'il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec les craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.



Si vous voulez télécharger le .pdf de cette activité, cliquez Exploitation du clip "Du vent, des mots". Document 5

Recherche personnalisée

dimanche 11 mai 2014

Les moyens de transport. Présentation multimédia pour les débutants et diverses activités


video




Passez la souris sur les images  pour voir les mots!
        



Pour un jeu en ligne, cliquez Les moyens de transport


Activités


A. On s'entraîne! 

Le verbe ALLER et ses prépositions

Aller à (au, à la, à l', aux) + destination exprimée par un nom commun:

aller à la bibliothèque, à la mer, au cinéma, au marché, à l'école, aux jeux olympiques

 Aller à (au,aux) + pays (masculin)
aller au Portugal, au Luxembourg, au Canada, au Mexique, au Pérou, aux Etats-Unis

Aller en + pays (féminin et masculin commençant par une voyelle)
aller en France, en Belgique, en Suisse, en Chine, en Israël

Aller à (invariable)+ destination nom de ville:

aller à Paris, à Londres, à New-York

Aller chez + personnes (noms communs et propres)

aller chez les grands-parents, chez un ami, chez le médecin

Aller en  = voyager en + moyens de transports (+ à vélo):

aller en voiture (voyager en voiture), aller en bateau, aller en bus etc.

1.Exprimez des énoncés selon les modèles ci-dessous:
                  "Aller à/au/à l'/aux/en/dans" - prendre le/la (ma, mon, mes, etc.)

  • Quand je vais à la gare, je prends le taxi.
  • Quand tu vas à l'école, tu prends le bus.
  • Quand il va à la montagne, il prend le train.
  • Quand on va à l'étranger, on prend l'avion.
  • Quand on va aux châteaux de la Loire, on prend le bateau.
  • Quand nous allons dans la forêt, nous prenons nos vélos.
  • Quand vous allez au marché, vous prenez le tramway.
  • Quand ils vont à la pêche, ils prennent la barque.
2. Proposez plusieurs phrases selon le modèle:

  Je voyage en train pour aller à la campagne.

Il voyage en (à)..., pour aller ... 
Nous voyageons en..., pour aller...
Ils voyagent en..., pour aller... 

3. Jeu des définitions. Devinez de quel moyen de transport il s'agit!

a.  Deux roues, pédales, chaîne,sans moteur
b.  Deux roues, avec moteur, casque, grande vitesse
c. Wagons, rails, centre-ville
d. Quatre roues, avec moteur, quatre personnes
e. Voie ferrée, traction électrique, souterrain
f. Ailes, moteur, pilotes, passagers, hublots
g. Hélices, moteur, pilote, air
h. Plusieurs roues, moteur, chauffeur, marchandises

4. Amusez-vous à proposer vos propres définitions sous forme d'énumération pour d'autres moyens de transport. Reliez ensuite les mots en ajoutant des verbes.

5. Quels sont vos moyens de transport préférés? 

6. Décrivez vos sentiments, votre état d'esprit quand vous voyagez.

Et surtout, n'oublions pas les bienfaits de la marche à pied...





Recherche personnalisée

mardi 6 mai 2014

Proverbes et expressions en images. L' amitié dans tous les sens


"Amis jusqu'aux autels/jusqu'à la bourse" Cette expression a le sens: être de très bons amis tant qu'il n'y ait aucun obstacle majeur à surmonter, comme la religion, par exemple, ou l'argent.



"Il ne faut pas laisser croître l'herbe sur le chemin de l'amitié." - une amitié qui n'est pas cultivée ou entretenue dépérit, s'étiole, s'efface...


"Une haie entre voisins préserve l'amitié." Parfois, on doit préserver son intimité; or, toute intrusion , que ce soit de la part des voisins, des parents, engendre la dégradation des relations, donc de l'amitié aussi...



 "Le plus bel âge de l'amitié est la vieillesse." C'est à la vieillesse, fondée sur l'expérience de vie et sur la sagesse, qu'on apprécie le mieux la valeur des relations humaines, qu'on reconnaît les vrais amis.

 "La table est l'entremetteuse de l'amitié."Le repas est un espace de convivialité et de partage. Une occasion de parler de la pluie et du beau temps, des goûts en matière de gastronomie et pas seulement, mais aussi de découvrir ses convives de manière plus profonde, de constater des affinités et (pourquoi pas?) de se faire de nouveaux amis.

  • Quelles significations proposez-vous pour les proverbes ci-dessus?
  • Quels autres proverbes sur l'amitié ajouteriez-vous et pourquoi?
  • Quels sont les proverbes et les expressions de votre langue maternelle qui surprennent le mieux, selon vous, l'essence de l'amitié? Traduisez-les en français!
  • Créez vos propres sentences (aphorismes, maximes, dictons etc.) en français sur l'amitié et partagez-les avec les autres (en classe, sur les réseaux sociaux ou ailleurs)

Recherche personnalisée