Pages

lundi 30 novembre 2015

L'adjectif qualificatif. Tableau synthétique, vidéo et image. Applications






A. Vidéo: "Quelle belle saison! Petite histoire d'hiver"

Regardez cette vidéo 

1. Ecoutez attentivement et notez tous les adjectifs qualificatifs que vous entendez. Classez-les en fonction du genre et du nombre



 Masculin singulier
 Féminin singulier
 Masculin pluriel
 Féminin pluriel
 beau paysage
 belle saison
 jolis papillons multicolores

feuilles rouges
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....



2. Classez les adjectifs que vous avez entendus/notés selon le type de noms qu'ils caractérisent:

Exemple:
Personnes/personnages
Eléments de nature /astres
Phénomènes  météo
Noms abstraits
 La fille est pensive/rêveuse
 les arbres verts
rayons chauds et caressants
 la neige blanche
Charme particulier
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....
 ....  


3.  Notez les adjectifs qui n'acceptent pas de comparatif ni de superlatif (étant, à l'origine, des superlatifs). Exemples: magnifique, merveilleux, etc.

4. Réécoutez les dialogues. Relatez l'histoire présentée par cette vidéo avec vos propres mots.


5. Utilisez des adjectifs qualificatifs pour caractériser les personnages.

Aidez-vous des schémas suivants aussi:
a. La fille pense. Elle est pensive.
La fille rêve. Elle est...
Elle imagine. Elle est...
Elle a la nostalgie de la belle saison. Elle est...
Elle admire la beauté de la nature. Elle est...
b. Le garçon communique avec Sophie. Il est communicatif.
Il voit le bon côté des choses (le verre à moitié plein). Il est...
Il se fait des soucis pour Sophie. Il est...
Il essaie de consoler Sophie. Il est...
Il aime l'hiver. Il est... de l'hiver.
c. Le bonhomme de neige a peur. Il est peureux.
Il craint la pluie et le grand soleil. Il est ...
Il n'a personne et croit que personne ne le comprend. Il est...
d. Père Noël protège le bonhomme de neige. Il est...
Il fait un cadeau extraordinaire au bonhomme de neige. Il est...
Il a de la compréhension pour le bonhomme de neige. Il est...
Il fait preuve de sensibilité et de discrétion. Il est...

6. Comparez les quatre personnages en utilisant divers degrés de comparaison. Quels traits communs? Quelles différences?

7. Décrivez les images de la vidéo. 



B. Regardez l'image "QUELLE SAISON?" 
(utilisez les flèches pour en voir tous les détails)






1. Décrivez cette image.

2. Proposez une interprétation, que ce soit dans la direction du changement de climat ou dans la direction artistique, fantaisiste, de conte bleu, où tout est possible, où toute frontière est abolie.

3. Quels sentiments cette image vous inspire-t-elle?

4. Quelle est votre saison préférée? Pourquoi?


Jouez aussi au jeu des adjectifs antonymes




Recherche personnalisée

lundi 16 novembre 2015

Le cœur français de la planète, le cœur planétaire de la France. Tous unis et solidaires





   On n'a jamais les mots justes pour exprimer le choc,  la douleur, la compassion, la consternation. La révolte.  Ils sont là, impuissants, timides, invisibles et muets, maladroits, déchirés, en lambeaux. Pourtant forts et tellement vrais...  "Parce qu'il est des douleurs  qui ne pleurent qu'à l'intérieur" (Jean-Jacques Goldman - "Puisque tu pars").  Les mots le savent et ils se taisent. Les mots ont leurs minutes de silence et se recueillent. 

    Et cependant, si faibles et clichés que soient parfois les mots, ce sont toujours eux qui nous prennent par la main, pansent nos plaies, nous consolent et nous poussent en avant. Qui reconstruisent l'espoir, dans un monde où il n'y a pas que des humains, malheureusement. 

    Les atrocités indicibles commises vendredi à Paris ont atterré toute la planète. Non seulement parce que toute attaque est abominable, où qu'elle frappe, mais aussi parce que la France est une partie de nous, où que nous vivions. Que nous l'ayons visitée ou non. Impossible qu'une goutte d'esprit  français n'existe pas en chacun. Impossible de ne pas aimer Paris et la France. Pour un mot, pour une musique, pour une image, pour un symbole, pour une valeur devenue universelle, pour un repère culturel.   Pour un je ne sais quoi d'innommable.  Pour un rêve. 
    La France est une synthèse de l'humanité entière. 
  Après le deuil, nous réapprenons à défendre la Vie et ses valeurs, sachant qu'une espèce nouvelle, à mi-chemin entre la bête la plus féroce et l'automate programmable, n'ayant de l'homme qu'une apparence trompeuse, nous fait la guerre. Nous continuons d'aimer la vie, passionnément. Nous continuons de protéger "nos semblables, nos frères". La bête ne nous effraie pas.
  La France se relève et continue de vivre. Plus forte. Comme nous tous. Sans peur ni haine. 
  Toute notre compassion au peuple français. Notre solidarité,  notre sympathie, notre soutien.
  Hommage aux victimes. Françaises, belges, roumaines (dont un jeune homme de la ville où je vis), chiliennes, portugaises, espagnoles, mexicaines, suédoises, américaines, britanniques, sénégalaises, marocaines... Toutes nationalités confondues: 129 (nationalité des victimes)
  Et n’oublions pas que "Dans toutes les larmes s'attarde un espoir" (Simone de Beauvoir)
                        Nous sommes tous solidaires.